Comment faire un diagnostic de performance énergétique ?

Diagnostic
13.12 2017
Image Comment faire un diagnostic de performance énergétique ?

Le diagnostic de performance énergétique est l'un des procédés obligatoires pour les logements introduits sur le marché de l'immobilier. Il consiste à établir une évaluation du taux d'énergie consommée par un logement ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre, au cours d'une période donnée. Le document est nécessaire pour la mise en vente ou la mise en location de toute construction. Il appartient au vendeur ou au propriétaire d'entreprendre cette procédure, en faisant appel à un diagnostiqueur certifié. Comment l'étude qualitative et quantitative de l'énergie dépensée est-elle réalisée ?

Le DPE réunit toutes les conditions d'une mise en place légale réussie malgré les hésitations et les réticences de quelques concernés. De plus, c'est un procédé peu coûteux et rapide à entreprendre. Le diagnostiqueur certifié effectue une série de tests et de vérification. Ces données lui permettent d'évaluer de manière conventionnelle la consommation d'énergie liée à l'utilisation des appareils électroménagers, ainsi que ceux destinés à régler la température dans les différentes pièces de la maison et le chauffage de l'eau courante. Il note les équipements utilisés fréquemment et l'isolation des éléments de la structure, tels que les murs, le plancher, les fenêtres, les plafonds… Il prend en compte divers paramètres, comme la surface habitable de la propriété, ainsi que l'année de construction du bâtiment. 

Comment calculer la dépense énergétique d'un logement ?

La réalisation d'un diagnostic sur l'optimisation de l'énergie utilisée se fait à partir de deux méthodes :

  • La méthode conventionnelle, appelée aussi 3CL ou Calcul des Consommations Conventionnelles dans les Logements. On utilise ce procédé pour les constructions destinées pour l'habitation, possédant des appareils de chauffage pour l'eau et des pièces, ainsi que de tous les autres systèmes utilisant de l'énergie. Par cette méthode, le diagnostiqueur calcule approximativement le montant annuel des frais alloués à l'énergie, par rapport à un standard concernant l'utilisation du logement. Les besoins réels des utilisateurs ne sont pas considérés.



  • La seconde méthode, appelée aussi calcul « sur facture », consiste à estimer la consommation réelle d'énergie en vérifiant des documents concrets comme les relevés de compteur et les factures, généralement sur les trois dernières années. Cette méthode concerne plutôt les habitations en copropriété et les équipements à usage collectif.

Le classement selon votre DPE 

Le professionnel certifié en diagnostic vient chez vous pour constater tous ces points sur le terrain. Il prend scrupuleusement des notes, puis à partir d'un logiciel spécifique DPE, les données sont retranscrites et traitées par le programme. Le résultat est une interprétation  affichant la note sous forme d'étiquette. Il existe deux sortes d'étiquettes : celle de l'énergie et celle du climat. Chacune comprenne 7 catégories classées de A à G. La classe A étant la meilleure performance énergétique (bonne isolation) et G la plus mauvaise (mauvaise isolation et surconsommation énergétique). Il faut savoir que des outils en ligne sont disponibles, pour simuler les DPE avant de faire appel à un professionnel certifié. Cette pratique est appelée le pré-DPE permettant aux propriétaires d'anticiper les éventuelles rectifications et améliorations qu'il doit effectuer. Le diagnostiqueur peut vous conseiller sur les moyens efficaces pour faire des économies par rapport à votre consommation.